En conversation avec Nadia Bunyan, Designer Senior à Silk Laundry.

28 jours déjà que nous sommes confinés chez nous. L’envie de se plaindre nous passe un peu plus chaque jour. C’est temporaire et comme pour toute expérience dans la vie, nous nous habituons.
Il y a deux semaines, nous avons rencontré Nadia pour la première fois. À ce moment, l’expérience du confinement était encore nouvelle. Nadia rentrait d’Australie et elle venait tout juste de sortir de la quatorzaine obligatoire à l’entrée au Canada. Au téléphone, elle semblait calme, mais je décelais dans sa voix, une certaine lassitude.
Nadia avait quitté Montréal le 10 mars avec Chelsea, une collègue à Silk Laundry. Elles se rendaient à Brisbane rejoindre le reste de l’équipe pour célébrer l’ouverture de la nouvelle adresse de la marque. Mais ce voyage qui devait durer deux semaines fût brutalement interrompu huit jours plus tard, avec l’arrivée de COVID-19. Et, Nadia traversait à nouveau trois continents pour revenir à Montréal.
Je la contacte quelques jours après son retour, pour prendre le pouls:
“Ça va, répond-t-elle légèrement hésitante.
- Préféreriez-vous que nous reportions l’interview à un autre jour?
Elle hésite encore, et répond: - Oui.” Nous en restons là.

Silk Laundry est une ligne de vêtements créée par Katie Kolodinski, australienne d’origine née en Ontario. Depuis 2015, la marque s’est faite connaître pour ses superbes créations en soie, toutes confectionnées en simplicité.
Chez Silk Laundry, les mots d’ordre sont: durabilité et bien-être. Durabilité des matières et méthodes de production, et bien-être des personnes, aussi bien des employés que des clients de la marque. Ceci, Nadia me l’explique lors de notre second entretien téléphonique. “Les interactions physiques avec les membres de l’équipe me manque; comment nous nous retrouvions tous les matins… On travaille vraiment bien ensemble”, me confie-t-elle. Il y a quelques temps déjà que Nadia fait partie de cette équipe qui semble s’être constituée comme une famille.
Elle me raconte leurs petits rituels et leurs habitudes; les séances de yoga ensemble, les déjeuners ensemble, comment ils rient ensemble. Elle me raconte les fournisseurs et les fabricants, locaux et étrangers de la marque, et tous ces liens qu’ils ont créés avec les personnes qui y travaillent, au fil des collections, au fil des années…
Nadia fait une pause dans son récit: elle tient à me faire voir un post de Katie sur la page Instagram de la marque, sur ce sujet. La publication qu’elle m’envoie est récente et a pour titre “À TOUTE NOTRE COMMUNAUTÉ”. Je lis:
Je m’inquiète de savoir comment les activités se poursuivent.
“On continue. Notre clientèle reste d’un grand soutien, c’est une chance que nous avons.  La vie suit son cours malgré le contexte particulier”, me dit Nadia.
“Nous nous réunissons fréquemment en téléconférence, à différents moments de la journée, sur Slack, Zoom, WhatsApp ou Instragram. Nous restons créatifs et échangeons des idées”, poursuit-elle.  “En ce moment d’ailleurs, nous invitons chacun à partager ses expériences de confinement, c’est autant de notes d’espoir et d’amour à travers notre petite communauté #silknotes. Échanger, nous parler, discuter est notre manière de poursuivre. Dans la période que nous vivons, il est indispensable de se réinventer, de penser différemment. Être enfermés nous invite à garder le contact les uns avec les autres. À continuer de s’envoyer des nouvelles. Après, verrons-nous peut-être la vie sous un autre angle.”
Nadia rit et ajoute:
“Pour ma part, j’ai réalisé le luxe des préoccupations frivoles. Le luxe de décider quelle robe porter, quel restaurant choisir pour déjeuner ou dîner avec mes amis. Tout cela semble maintenant être un passé lointain.”

Elle a raison: dans le contexte actuel, tout ceci devient vite “non-essentiel”.  Nous survivons bien sans bars, sans restaurants, sans nouveaux pyjamas en soie voire même sans les échanges physiques. Nous tenons car nous savons la situation temporaire. Pourrions-nous le faire autrement?
Le luxe des sorties entre amis, le luxe de l’épicier, le luxe de toucher l’autre, le luxe de se rencontrer, de manger, penser, créer, produire, partager ensemble, le simple luxe de profiter de la compagnie des autres; ces choses-là sont des nécessités. Ce sont ces liens qui font nos vies. C’est bien ce qui fait fonctionner l’humain en société: vivre ensemble et créer des communautés.

Nadia conçoit pour inspirer les gens à vivre bien et sainement. La société qu'elle a intégrée à Silk Laundry est conçue pour agrémenter le corps et inspirer les uns à prendre soin des autres qui prennent soin des autres… et leurs environnements. Comment, de près ou de loin, impactons-nous notre environnement? Quel impact avons-nous sur les personnes qui entrent en contact avec nous? L’histoire de la rencontre de Nadia et de Silk Laundry, éveille toutes ces questions en moi, elles sont essentielles et dans l’air du temps. Ce sont des questions essentielles pour nos sociétés, pour notre espèce car c’est bien ce que nous rappelle ce virus, et le confinement nous offre le temps d’y réfléchir.
Comme Nadia et ses collègues de Silk Laundry, je pense que les gens sont l’essentiel. La communauté doit continuer et le cercle de l’empathie mérite que nous l’agrandissions.

Trouvez
votre idéal

ACHETEUR?

Que vous recherchiez un type de résidence très précis, ou que vous ayez plutôt besoin de conseils pour cerner vos besoins immobiliers, vous pouvez compter sur la compétence de notre équipe dévouée à bien vous servir.

Vendez au
meilleur prix

VENDEUR?

C’est notre passion envers l’immobilier, notre dévouement à l’égard de nos clients et notre sens inné des affaires qui nous ont permis d’être les meilleurs de notre quartier. Profitez d’une expérience de vente exceptionnelle.

inscrivez-vous à notre infolettre!

Votre courriel ne sera partagé avec aucune tierce partie.

Merci de votre inscription!
Votre courriel a été ajouté à la liste!

Oops! Something went wrong while submitting the form

Tous droits réservés 2019 © Équipe Mark-André Martel